Hommage à Yves Aguila

ersaljuin2009 Yves Aguila en juin 2009

Yves Aguila nous a quittés ce jeudi 16 janvier 2014. Il avait co-fondé AMERIBER aux côtés de Nadine Ly, en fédérant la jeune équipe ERSAL et le GRIAL au milieu des années 2000. Des générations d'étudiants bordelais ont découvert la civilisation et la littérature mexicaine en assistant à ses séminaires ou en suivant les cours d'agrégation sur Carlos Fuentes (Ecrire le Mexique : Carlos Fuentes, 1998) comme sur d'autres questions scientifiques.


Auteur de nombreux articles, bien avant que le bicentenaire des indépendances ne soit d'actualité, il publiait dans le Bulletin Hispanique en 1973 « Un plan d'indépendance de la Nouvelle-Espagne en 1810 » ; puis ce fut la thèse monumentale intitulée Monopoles d'État et changements sociaux dans le Mexique des Bourbons (1765-1810) (1985), « Monnaie et société en Nouvelle Espagne » (Bulletin Hispanique, 1993), «Le premier journalisme mexicain (1722-1742) » (Bulletin Hispanique, 2002).
Yves Aguila incarnait l'Institut d'Etudes Ibériques, cette UFR qu'il avait vue déménager du cours Pasteur puis du chemin de Mégret, vers les bâtiments neufs de Bordeaux 3, à l'orée des années 70, un étage dédié aux études ibériques avec une bibliothèque incomparable.
Sous son autorité bienveillante, l'ERSAL a mené des recherches collectives qui ont conduit à la publication de plusieurs ouvrages, sur des thèmes toujours d'actualité pour l'Amérique latine : Les écritures de l'engagement, Pouvoirs et écritures, Figures, genres et stratégies de l'humour ...
Avec Prisons d'Amérique latine : du réel à la métaphore de l'enfermement, en 2009, l'ERSAL rendit hommage à Yves Aguila, engagé dans la vie comme dans la recherche. Cet homme de cœur, qui refusait le dogmatisme et réunissait généreusement avec Nadine Ly, chaque fin d'année, les doctorants étrangers et les chercheurs bordelais, laisse une œuvre considérable, notamment dans le domaine dont il était le spécialiste français : le Mexique du XVIIIe siècle.

Yves Aguila pratiquait l'interdisciplinarité au quotidien.
Simplicité, compétence et cordialité resteront dans la mémoire collective de ses collègues et disciples, associées à son image souriante. <IT>