Les représentations du Pérou et le bicentenaire de l’Indépendance (1821-2021)

Ayacucho1824Le colloque organisé à Bordeaux, au Musée d’Aquitaine et à l’Université Bordeaux Montaigne, les 12 et 13 novembre, vise à explorer et faire connaître des représentations des deux siècles d’histoire politique et sociale du Pérou, l’iconographie des libertadors et des patriotes anonymes, l’histoire des premières décennies de vie indépendante, l’imaginaire péruvien du côté français, le discours dans la presse locale et nationale à l’occasion des conflits, les relations diplomatiques, les rêves d’aventure et d’émigration suscités par le Pérou à partir de l’indépendance et tout au long des XIXe et XXe siècles.

Communiquer sur des œuvres inconnues en France dans les domaines de la peinture et du cinéma représentant les trois visages du Pérou (Amazonie, Andes, Pacifique), du livre de jeunesse (Jules Verne), l’album graphique (Louise et Madeleine Truel), la bande dessinée et l’opéra (La Périchole) tissant des liens entre les cultures péruvienne et française, l’iconographie oubliée dans les archives publiques ou chez des particuliers, sur la réclame de produits d’hier ou d’aujourd’hui en relation avec le Pérou (or et argent, café et guano, caoutchouc et coca…), les multiples représentations et les transferts culturels,  les peintres péruviens formés en France (Francisco Laso, Ignacio Merino, Julia Codesido…) et les artistes français passés au Pérou au cours du XIXe siècle (Monvoisin, Gauguin), sans oublier les souvenirs rapportés en ce premier siècle d’indépendance par les voyageurs,  aquarelles,  cartes postales, cartes de visite, photographies, atlas et autres guides et céramiques … tels sont les signes dont la présentation sera  attendue à l’occasion du colloque de Bordeaux des 12 et 13 novembre 2021, pour dépasser et décrypter les clichés, dans la ville-port d’où Flora Tristan partit en 1833 pour Arequipa et Lima,  et revint épuisée par son tour de France, exhaler un dernier soupir, le 14 novembre 1844, dix ans après avoir écrit un essai intitulé Nécessité de faire bon accueil aux femmes étrangères, empreint de l’expérience d’être femme, métisse, Autre dans une Europe éloignée de l’idéal de la Révolution Française.

On retrouvera l'appel à communication complet en ligne.

Les propositions de communication sont attendues jusqu’au 15 mars 2021 auprès d’Isabelle Tauzin-Castellanos, professeure des universités, Université Bordeaux Montaigne – Institut Universitaire de France, Ameriber EA3656

Isabelle.tauzin[at]u-bordeaux-montaigne.fr

Les auteurs dont les propositions auront été retenues seront informés avant le 1er mai 2021.

Format des propositions: Nom – Prénom  Institution – Adresse électronique

Titre

Résumé (5 à 10 l, incluant la présentation du corpus étudié) –  Cv bref (5-10 l.).