Recherches américanistes

Séminaire Recherches Américanistes - Communication de Flor Mallqui Bravo

 Flor de Maria Mallqui Bravo (doctorante en cotutelle, Université Bordeaux Montaigne-EA3656 Ameribe -  Pontificia Universidad Católica del Perú, enseignante de littérature de la PUCP): Retour à la mère-patrie, représentations de l’Espagne depuis l’Amérique de langue espagnole

Vendredi 26 février 2021

flor 3Matto
“Retorno a la madre patria. Representaciones de España desde Hispanoamérica” est une recherche de Flor Mallqui Bravo à partir d’auteurs latino-américains qui ont voyagé en Europe au cours du XIXe siècle. Les exemples retenus sont tirés des écrits de José María Samper, Domingo F. Sarmiento, Juan Bustamante, Juan de Arona, Ricardo Palma, Manuel Gonzalez Prada, Clorinda Matto de Turner et Rubén Darío. L’auteur le moins connu au plan international est Juan Bustamante, métis de Puno, qui connut un destin tragique à l’occasion d’un soulèvement populaire. Bustamante avait réalisé deux voyages en Europe, dont l’un au moment de la Révolution de 1848, et publié le récit de ses voyages. Sarmiento, auteur de Viajes por Europa, África y América (en plus de son Facundo. Civilización y barbarie) dès 1849, interprète la situation espagnole comme décadente.  Le Moyen-Orient est alors une destination pour les voyageurs hispano-américains, comme Pedro Paz Soldán (Juan de Arona) après Juan Bustamante qui a exploré aussi les bas-fonds parisiens, et témoigné des inégalités dans le vieux monde, en constatant que ce continent ne peut prétendre donner des leçons aux jeunes républiques.

Palma et Matto arrivent en Europe beaucoup plus tard, en 1892 et en 1908 respectivement, comme représentants du gouvernement péruvien pour l’un et du gouvernement argentin pour l’autre. Tous deux rapportent le sentiment d’une Espagne archaïque –celle-là même que décrivait Manuel Gonzalez Prada- en même temps qu’ils désacralisent Paris, tout comme Rubén Darío qui, selon les mots de Flor Mallqui Bravo, dénonce l’impérialisme culturel français, en même temps qu’il serait nécessaire de soutenir la péninsule pour inverser la situation désastreuse de la péninsule ibérique  après 1898.

Séminaire Recherches Américanistes - Communication de Carlos Estela Vilela

BNP 18x24 1886Images migrantes. Dynamiques d'association et représentation au-delà des photographies : le cas d'Achille et Eugène Courret au Pérou.

"Imágenes migrantes. Dinámicas de asociación y representación detrás de las fotografías de Eugène Courret"

Communication présentée par Carlos Estela-Vilela, lecteur-doctorant AMERIBER vendredi 12 février 2021. 

La communication retrace la saga des Courret, une  modeste fratrie originaire des Charentes, qui part d'abord s'installer au Chili, puis vit de longues années à Lima. Les Courret prennet des clichés mémorables du Pérou, des personnages les plus importants de l'histoire du XIXe siècle (Miguel Grau), des moments clés de l'histoire comme la destruction de Chorrillos, l'occupation du pays... et a également tenté de s'installer en Océanie et rapporté des photographies exceptionnelles. On retrouve les Courret à Paris et à Nice, et aussi au Tonkin et en Tunisie. Le plus grand fond de photos est conservée à la Bibliothèque Nationale du Pérou.

RECHERCHESAMERICANISTESSEMIN13FEVRIER

Histoires argentines de Béarnais émigrés

Au XIXe et au XXe siècle, environ 120 000  Béarnais  sont partis chercher une vie meilleure en Argentine. À partir de rencontres avec leurs descendants, Lo que me contó abuelito est un documentaire qui fait découvrir l’itinéraire de ces émigrants.

béarn 10

Mardi 20 octobre 2020, dans le cadre de la Semaine de l'Amérique Latine et de la Caraïbe, la projection débat accueillie à l'Institut Cervantès de Bordeaux, a permis de faire dialoguer les producteurs et représentants de l’association Béarn Argentina : Dominique Gautier et Agnès Lanusse (production CREAV),  venus à Bordeaux dans le cadre du projet EMILA Ecritures Migrantes Latino-Américaines coordonnée à l'Université Bordeaux Montaigne par Isabelle Tauzin.   

isabéarn 12

De l’émigration en Amérique latine à la crise migratoire

de l emigration en amerique latine a la crise migratoireDe l’émigration en Amérique latine à la crise migratoire : histoire oubliée de la Nouvelle-Aquitaine XIXe-XXIe siècle

Auteure : Isabelle TAUZIN-CASTELLANOS - Éditions CAIRN, 2021, 346 p.

ISBN : 9782350689241

Plus de 200.000 émigrants ont quitté les ports de la Nouvelle-Aquitaine pour l’Argentine ou l’Uruguay, le Brésil ou le Mexique, le Pérou ou le Chili au cours du XIXe siècle. Basques, Béarnais et Gascons ont payé des passeurs qui enrôlaient les jeunes gens sur les marchés et promettaient une vie facile de l’autre côté de l’Atlantique. Aujourd’hui, cette mémoire de l’émigration est oubliée dans les débats sur la question migratoire marqués par la xénophobie. Les migrations ne sont plus comprises que comme immigrations, histoire immédiate du transbordement sur les côtes européennes de milliers de vies humaines après un périple chaotique, alors que les migrations font partie inhérente de l’histoire de l’humanité : les circulations d’un continent à l’autre ont défini le peuplement des continents américain et européen, au départ des côtes d’Afrique, d’Asie et d’Océanie.

Cet ouvrage propose aux lecteurs de rapprocher le passé oublié de l’émigration française en Amérique latine et le présent de la crise migratoire, grâce à de multiples exemples tirés des archives publiques, des correspondances privées et de la presse quotidienne française et étrangère. Il se veut un hommage aux descendants de ces oubliés de l’histoire de France, qui viennent en pèlerinage sur les terres de leurs ancêtres et, en arrivant, sont éblouis par le sentiment de retrouver leur pays natal, à dix mille kilomètres de l’Amérique latine où ils sont nés.